Pourquoi les contrebasses étaient interdites dans les TGV et la levée de cette interdiction

Entre le grondement des rails et le doux son des cordes frottĂ©es, la contrebasse a longtemps Ă©tĂ© cantonnĂ©e Ă  l’exclusion des TGV. Mais comment une telle interdiction a-t-elle pu exister ? Venez dĂ©couvrir l’histoire surprenante des restrictions concernant cet instrument imposant et la rĂ©cente levĂ©e de cette interdiction, symbole d’une nouvelle harmonie entre la musique et les transports ferroviaires.

Un fardeau pour les musiciens

Depuis plusieurs années, les musiciens se heurtent à un problème majeur : il était impossible de transporter des contrebasses dans les TGV. Cette interdiction ne datait pas d’hier et causait de nombreux désagréments pour les artistes en déplacement. Mais pourquoi une telle interdiction ?

Les dimensions XXL en cause

Le principal souci rĂ©sidait dans les dimensions hors norme des contrebasses. Contrairement aux autres bagages spĂ©ciaux comme les poussettes, skis ou planches de surf, les contrebasses excèdent considĂ©rablement les limites autorisĂ©es, mĂŞme pour ces objets volumineux. Or, un tel encombrement pouvait reprĂ©senter un danger potentiel en cas d’Ă©vacuation d’urgence.

Des amendes salées pour les musiciens

Avant la levĂ©e de l’interdiction, les musiciens transportant des contrebasses riz qu’une amende salĂ©e de 50 Ă  150 euros, un montant qui pouvait vite s’accumuler pour ceux qui voyageaient rĂ©gulièrement. Face Ă  cette situation, les contrebassistes se sentaient frustrĂ©s et incompris.

Les démarches pour une solution acceptable

Les musiciens n’ont pas laissé la situation s’éterniser sans rien faire. En 2021, un collectif avait même publié une tribune dénonçant l’absurdité de cette interdiction. Grâce à une série de discussions entre la profession, le ministère de la Culture et le ministère des Transports, la SNCF a finalement décidé de lancer une phase d’expérimentation.

Phase d’expérimentation : un test prometteur

Du 1er juillet au 8 septembre, la SNCF a autorisé les contrebasses à bord des TGV inOui, offrant ainsi un soulagement temporaire aux musiciens. Cette expérimentation a été accueillie avec enthousiasme par la communauté musicale, qui espère désormais une mesure permanente après évaluation des résultats à la rentrée 2024.

Les nouvelles règles pour le transport

Pour rendre cette initiative viable, des emplacements spĂ©cifiques ont Ă©tĂ© dĂ©signĂ©s. Dans les TGV Ă  double niveau, la première classe (voitures 1 et/ou 11) disposera d’espaces adaptĂ©s. Pour les trains Ă  simple niveau, les contrebasses trouveront leur place en seconde classe (voitures 7,8, 17 et/ou 18).

Les conseils pour un voyage sans encombre

La SNCF conseille aux voyageurs munis de contrebasses de privilĂ©gier les pĂ©riodes creuses, telles que les jours de semaine hors vendredis et dimanches après-midi, pour maximiser leurs chances de trouver une place. En cas de non disponibilitĂ© de l’emplacement dĂ©diĂ©, un remplacement dans le train ou un report sur un train suivant sans aucune pĂ©nalitĂ© est proposĂ©.

La levée de cette interdiction marque un tournant pour les musiciens, leur permettant de voyager plus sereinement avec leurs instruments et de continuer à se produire à travers la France.